La seconde vie des sculptures de Carla Cascales Alimbau

L’admiration que l’on voue à la perfection et la peur que nous avons du temps qui passe est quelque chose de très occidental.

Carla Cascales Alimbau.

Carla Cascales Alimbau est une artiste basée à Barcelone, qui évolue entre la sculpture, la peinture et le design. Fascinée par la vision japonaise de la beauté, elle s’inspire des mouvements wabi-sabi et kintsugi nippons qui louent l’imperfection et suggèrent de sublimer un objet cassé plutôt que de s’en débarrasser. Ce qu’elle fait à merveille, en redonnant vie à des matériaux ou des pièces rejetées par l’industrie, parce qu’imparfaites ou abîmées. Découverte.

FDA : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui êtes-vous ? 

Carla Cascales Alimbau : Je m’appelle Carla Cascales Alimbau, je suis artiste et j’habite et travaille à Barcelone. 

FDA : Quel est votre parcours ?  

Carla Cascales Alimbau : J’ai étudié le design, puis travaillé pendant quelques années comme designer et illustratrice. Puis j’ai eu l’envie et le besoin de m’exprimer de façon plus libre et authentique, en l’occurrence en explorant de nouveaux volumes et de nouvelles matières, ce que j’ai pu faire à travers la sculpture, tout en gardant un goût prononcé pour le dessin et la peinture. 

FDA : Travail ou vocation ?  

Carla Cascales Alimbau : J’ai l’impression d’être tout le temps en vacances tout en travaillant. J’aime énormément ce que je fais, pour moi travail et vocation sont très liés. 

FDA : Comment définiriez-vous votre travail ?  

Carla Cascales Alimbau : Mon travail est une recherche de la beauté dans l’imperfection, et de la profondeur dans toute chose, l’idée étant de pouvoir en révéler l’authenticité.  Mes créations sont un mélange de courants opposés qui vivent en harmonie ! Des formes organiques, géométriques avec de belles imperfections. La plupart des matériaux que j’utilise pour construire mes sculptures sont des morceaux d’autres objets brisés ou des chutes irrégulières de marbre, de bois ou de métal. J’aime trouver de la beauté dans les pièces dont on ne veut plus afin de leur donner une nouvelle vie ! 

Courtesy of the artist.

FDA : Quelles sont vos inspirations ?

Carla Cascales Alimbau : J’aime à penser que mon passé de designer enrichit aujourd’hui mes créations. Celles-ci s’inspirent d’ailleurs de l’architecture, du design et des objets. Je suis aussi fascinée par la vision japonaise de la beauté, et particulièrement par le wabi-sabi qui porte en majesté les imperfections de chaque objet. L’admiration que l’on voue à la perfection et la peur que nous avons du temps qui passe est quelque chose de très occidental. Finalement, à travers mon travail, j’essaye surtout de faire passer le message qu’il faut être en harmonie avec la vie, que l’on soit imparfait ou incomplet ou pas…

FDA : Quel est votre processus de création ?

Carla Cascales Alimbau : Je suis toujours à la recherche d’un certain équilibre entre la matière et les formes. Mon processus de création débute avec quelques idées que je dessine sur du papier. Puis j’essaye en parallèle de trouver l’objet ou le matériau idéal pour ma sculpture. Mais je peux aussi avoir un réel coup de coeur sans avoir à passer par la phase dessin. Finalement, j’essaye surtout de m’amuser et de prendre du plaisir tout au long de mon processus de création, c’est quelque chose de très important pour moi, car cela se ressent sur le rendu final de la sculpture.

Courtesy of the artist.

FDA : Laquelle de vos créations préférez-vous ? Pourquoi ? 

Carla Cascales Alimbau : La meilleure est toujours la suivante ! Quand je boucle un projet, je suis toujours très excitée à l’idée d’en démarrer un nouveau, je me dis que le meilleur reste toujours à venir !

FDA : Avez-vous le sentiment que le fait d’être une femme a un impact sur votre travail ?  

Carla Cascales Alimbau : Je ne pense pas que le travail d’un homme soit si différent de celui d’une femme. Chaque personne est spéciale, et chaque façon de créer l’est aussi. Ce qui compte, c’est l’authenticité transmise dans l’oeuvre, c’est elle qui reflète la personnalité de son créateur ou de sa créatrice. Cela étant, je suis fascinée par le corps féminin et je pense que cette sensibilité se ressent dans mon travail. 

FDA : Si vous deviez recommander une femme artiste… 

Carla Cascales Alimbau : C’est une tâche bien difficile ! Car il n’y en aurait pas qu’une… Je pense à Lee Krasner, Camille Claudel, Barbara Hepworth, Helen Frankenthaler, Louise Bourgeois… Mais si je devais choisir, je dirais Georgia O’Keeffe, pour la sensualité et la féminité qu’elle exprime d’une façon tout à fait exquise ! 

Courtesy of the artist.

FDA : Quelle est la dernière exposition que vous avez vu ? 

Carla Cascales Alimbau : L’exposition Barbara Hepworth au Musée Rodin… stupéfiante ! 

FDA : Où peut-on vous voir en ce moment ? 

Carla Cascales Alimbau : À la Tappan Gallery de Los Angeles, à We Collect Gallery à Madrid et à Scène Ouverte à Paris ! 

FDA : Un mot de la fin ? 

Carla Cascales Alimbau : Une citation de Frida Kahlo que j’aime beaucoup : “Where you can not love, do not delay”. En clair, ne perdez pas votre temps à faire quelque chose que vous n’aimez pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s