Les oeuvres tissées de Laura Vargas

À mon sens, ce doit être une vocation si vous voulez que ça devienne un métier. Et une fois que c’est devenu un métier, il ne faut surtout pas oublier que c’est une vocation !

Laura Vargas.

Le tissage est-il le nouveau cool ? C’est en tout cas ce que j’ai immédiatement eu envie de croire en découvrant, il y a quelques mois, le travail de Laura Vargas, aka Kanica. Basée à Madrid, la jeune designer réinvente le travail du fil, mélange les fibres, brode et tisse sur différents supports, comme le coton, le lin ou le rotin. Elle donne vie à des oeuvres colorées et géométriques inspirées du Bauhaus, de l’architecture du 20ème ou de grandes figures de l’art comme Alexander Calder ou Sonia Delaunay. Découverte…

Femmes d’art : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui êtes-vous ? 

Laura Vargas : Je suis Laura Vargas Llanas, plus connue sous le nom de Kanica, que j’ai créé en 2015. J’ai grandi entre Paris et Londres, et j’habite aujourd’hui à Madrid, mais je rêve de vivre un jour à la campagne… J’aime me présenter comme designer, car cela me correspond mieux, mais la plupart des gens me catégorisent en tant qu’artiste travaillant les fibres. Même s’il est juste que je travail avec du fil, je préfère toujours le sens plus large du mot designer car il correspond mieux à ma façon de travailler. 

Femmes d’art : Quel est votre parcours ? 

Laura Vargas : Je suis diplômée d’histoire de l’art et de communication, et également titulaire d’un master d’art moderne et contemporain. Après mes études, j’ai travaillé dans différentes institutions artistiques et galeries et en 2015, j’ai fondé Kanica. Au départ, c’était un loisir jusqu’à ce que je décide, l’année dernière, de m’y consacrer entièrement.

Femmes d’art : Travail ou vocation ? 

Laura Vargas : À mon sens, ce doit obligatoirement être une vocation si vous voulez que ça devienne un métier. Et une fois que c’est devenu un métier, il ne faut surtout pas oublier que c’est une vocation ! 

« Kanica & Paul Smith »
« Kanica & Yum collab »

Femmes d’art : Comment définiriez-vous votre travail ? 

Laura Vargas : Chaque pièce est unique et fabriquée à la main à partir de fibres naturelles comme la laine mérinos ou l’alpaga, le coton et la jute. J’aime travailler le fil et expérimenter de nouvelles choses : mélanger les fibres, broder ou tisser le fil sur différents supports, en coton, en lin ou en rotin. In fine, cela donne vie à des oeuvres d’art colorées et géométriques. J’aime trouver un équilibre entre l’aspect artisanal et l’esthétique du design. Je dirais même que c’est l’axe principal de mon travail. 

Femmes d’art : Quelles sont vos inspirations ? 

Laura Vargas : Je suis très influencée par mon parcours d’histoire de l’art, le mouvement Bauhaus et le design et l’architecture du 20ème siècle. Mais j’ai aussi plusieurs figures de référence, comme Sonia Delaunay, Alexander Calder et Henri Matisse. Je me sers en outre beaucoup de Instagram pour découvrir de nouveaux artistes, je trouve que c’est un bon outil quand on est en panne d’inspiration. 

Femmes d’art : Quel est votre processus de création ? 

Laura Vargas : En général, j’ai un point “d’inspiration” de départ. Ce peut être un mobile de Calder par exemple. À partir de là, je fais plusieurs dessins, croquis, jusqu’à en obtenir un qui soit satisfaisant. Une fois que j’ai mon dessin, je le reproduis sur ma toile, afin qu’il me serve de support pour broder. Si je travaille sur une pièce sur mesure, j’envoie plusieurs propositions et des échantillons de fils à mon client afin qu’il puisse vraiment être présent à toutes les étapes de la conception de son oeuvre qui doit être unique et sur mesure.  

« Kanica & Wilo & Grove »
« Kanica & Wilo & Grove »

Femmes d’art : Laquelle de vos oeuvres préférez-vous ? 

Laura Vargas : C’est dur de choisir. Je pense que mon oeuvre préférée est celle sur laquelle je travaille… Jusqu’à la suivante ! J’aime faire évoluer ma pratique, et j’ai l’impression que plus je crée, plus ma technique s’améliore. J’apprécie aussi le fait d’expérimenter des choses à l’aide de différentes matières. En ce moment, je travaille sur une nouvelle série pour laquelle j’utilise du plâtre et de la laine. Le résultat sera donc un tissage solide. J’ai hâte de voir le résultat et peut être bien que ces oeuvres deviendront mes préférées… 

Femmes d’art : Avez-vous le sentiment que le fait d’être une femme impact votre travail ? 

Laura Vargas : Probablement, dans la mesure où la plupart de mes clients sont des clientes… Je crois que travail a un côté très féminin et sensible, dans ses courbes et ses formes, même si je ne débute pas une oeuvre avec une idée genrée dans la tête. 

Femmes d’art : Si vous deviez recommander une femme artiste… 

Laura Vargas : Ce serait Anni Albers. Elle était l’une des créatrices textiles les plus influentes du 20ème siècle, et également une pionnière de l’école Bauhaus. Je trouve son travail très inspirant ! Je vous invite d’ailleurs à lire son livre, “Selected writings on design” ! Il illustre parfaitement sa vision du design et répond aux préoccupations artistiques et pratiques du design moderne, compte tenu du rôle en constante évolution du designer. 

« Kanica & Paul Smith Gallery »
« Graphic Diptych »
Detail shot of « Terrazzo Series »
« Kanica x Wilo & Grove I »

Femmes d’art : Où peut-on vous voir en ce moment ?  

Laura Vargas : Vous pouvez me trouver à la galerie Wilo & Grove à Paris, Paul Smith Design à Londres et aussi au Yume Sustainable Design Store de Copenhague. Ma page Instagram, (@kanica_curated) me sert aussi de portfolio, j’y partage mes dernières créations, mais aussi de moodboard ! Par ailleurs, je travaille sur de nombreux projets qui seront disponibles bientôt chez Wilo & Grove, et sur un projet appelé “Kanica Home”, dont l’idée est d’imaginer des objets pour la maison designés à partir de fil. J’ai déjà réalisé un premier abat-jour en coton égyptien satiné… Affaire à suivre !

Femmes d’art : Quelque chose à ajouter ?  

Laura Vargas : C’est peut-être un peu cliché mais j’aimerais ajouter ce petit conseil : si vous croyez en votre travail, foncez ! Accrochez-vous et continuez de travailler avec une vision claire de votre projet et de là où vous souhaitez l’emmener et ne vous arrêtez pas. Sans oublier, cela étant, de rester ouvert aux suggestions et feedback… À bon entendeur.

Pour en savoir plus sur le travail de Laura Vargas, rendez-vous sur Kanicaweavings.com.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s