ÉPISODE #33 – Avec Marie-Laure Bernadac, co-commissaire de la rétrospective Cindy Sherman à la FLV

Je suis très contente de vous partager ce dernier épisode de l’année 2020 ! J’ai eu l’immense chance de découvrir l’exposition Cindy Sherman à la Fondation Louis Vuitton en compagnie de Marie-Laure Bernadac, co-commissaire de l’exposition. Nous étions seules, toutes les deux, au milieu des toutes ces œuvres, quelques jours avant la réouverture supposée des musées le 15 décembre.

Malheureusement, la réouverture de la grande rétrospective Cindy Sherman à la Fondation n’aura pas lieu. J’ai longuement hésité à vous partager cet épisode. D’un côté, je me disais que cela allait être frustrant, d’entendre sans voir, en vrai, cette superbe exposition. Mais de l’autre, j’étais surexcitée à l’idée de partager cet échange passionnant qui retrace le parcours de Cindy Sherman à travers les œuvres présentées à la Fondation, et avec les mots et l’enthousiasme de Marie-Laure Bernadac.

Par chance, la Fondation Louis Vuitton a décidé de mettre en accès libre la visite immersive de l’exposition, et de proposer des micro-visites virtuelles.

Cet épisode est une balade. Une balade à travers les œuvres de Cindy Sherman, et par la même occasion, à travers son histoire et son parcours.

Cindy Sherman fait partie d’un mouvement d’artistes féministes qui, dans les années 1970, se déguisent et travaillent sur leur propre identité, en s’appropriant un médium, la photographie, considérée à l’époque par les hommes comme un art mineur.

Au fil de son travail, Cindy Sherman déjoue l’archétype de la beauté, pour se rapprocher d’une certaine forme de laideur. Elle choque, volontairement, estimant que ses travaux ne peuvent pas plaire. Mais comme un aimant, l’artiste attire le succès. Par sa maîtrise de la technique photographique mais aussi de la mise en scène et du travestissement. Et puis, parce qu’elle raconte des personnages, des morceaux de vies avec une finesse d’analyse incroyable. Elle raconte nos vies, nos peurs, nos envies, nos fantasmes.

Avec Marie-Laure Bernadac, nous cheminons dans l’exposition pour remonter le temps. De ses premières séries de photographies à ses plus récents travaux, jamais montrés en France, le travail de Cindy Sherman dévoile peu à peu l’artiste derrière, ou plutôt devant, l’objectif.

Le reste est dans l’épisode !

Bonne écoute !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s