De la robe à la toile… Rencontre avec Audrey Noël

Mon travail parle de rapports humains, et notamment du mien avec les autres. C’est aussi une étude sur les forces et les équilibres tant par les sujets que par les matières. Mes formes sont puissantes, mais présentent aussi des fêlures.

Audrey Noël.

Après dix années passées dans un cabinet de droit des affaires, Audrey Noël quitte la robe pour se consacrer à l’art. Autodidacte, elle navigue entre la sculpture et la peinture et et crée des formes géométriques et colorées qui questionnent les relations humaines. Optimiste, elle veut croire que la femme et l’homme artistes sont aujourd’hui parfaitement égaux. Rencontre.

FDA : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui êtes-vous ?

Audrey Noël : Je suis Audrey Noël, artiste peintre, mariée et maman de trois garçons. Ma famille est essentielle dans mon processus créatif. Je sollicite chacun d’eux pour toutes mes productions. Ils ont un regard aiguisé et critique, toujours intéressant et bienveillant. Je dis souvent que mes tableaux sont des oeuvres collectives. 

FDA : Quel est votre parcours ?

Audrey Noël : Mon parcours est atypique puisqu’il s’agit d’une reconversion. J’ai été avocate en droit des affaires pendant environ 10 ans. La peinture est venue ensuite, comme une nécessité. En rendant la robe, j’ai coupé le son pour donner la parole à mes mains. Je n’ai donc pas de formation artistique. J’ai appris seule un certain nombre de technique, mais bizarrement, je me sens plus légitime en exerçant ce métier plutôt qu’en étant avocate.

FDA : Travail ou vocation ?

Audrey Noël : Je pense que c’est davantage une vocation, car je m’y suis mise par passion. Mais je suis fière aujourd’hui de dire que c’est aussi un travail qui me rémunère. 

Courtesy of the artist.

FDA : Comment définiriez-vous votre travail ?

Audrey Noël : Je ne théorise pas au préalable mon travail. En revanche, je pense qu’il parle de rapports humains, et notamment du mien avec les autres. C’est aussi une étude sur les forces et les équilibres tant par les sujets que par les matières. Mes formes sont puissantes, mais présentent des fêlures. 

FDA : Quelles sont vos inspirations ?

Audrey Noël : Mes inspirations se trouvent dans l’humain et mon dans mon vécu personnel. Je pense que mes toiles traduisent des émotions. Mes références et influences sont des grands noms de l’art minimaliste. comme Frank Stella ou Ellsworth Kelly notamment. J’adore le travail sur la lumière de Dan Flavin ou Peter Alexander, l’art cinétique de Julio Le Parc, Jesus-Rafael Soto ou encore les oeuvres méditatives de Lee Ufan.

Courtesy of the artist.

FDA : Où vous réfugiez-vous lorsque vous êtes en manque d’inspiration ?

Audrey Noël : En grand angoissée, j’ai toujours en avance une dizaine de croquis prêts à mettre sur toile, afin justement d’éviter les pannes. Je suis une grande consommatrice d’art, du réveil au coucher. Je suis très curieuse du travail des autres, de leurs techniques et inspirations. Quand je me recentre sur mon sujet ensuite, je me demande en quoi cela peut l’enrichir ou le faire évoluer. Toutefois, il est parfois nécessaire de lâcher les pinceaux pour partir en vacances et se retrouver, pour faire le point. Mais il ne faut pas non plus que cela dure trop longtemps… 

FDA : Quel est votre processus de création ?

Audrey Noël : Tout commence par un croquis que je mets en couleurs après. Je découpe ensuite des gabarits que je positionne sur ma toile pour trouver le juste équilibre. Et puis, c’est parti. Je passe ensuite beaucoup de temps sur le canapé au fond de mon atelier à observer la toile, puis à la modifier encore et encore… Finalement, c’est un travail très solitaire et silencieux. C’est cela qui me convient. 

Courtesy of the artist.

FDA : Quelle est celle de vos oeuvres que vous préférez ?

Audrey Noël : Toujours la dernière… Non, c’est impossible de choisir ! 

FDA : Avez-vous le sentiment que le fait d’être une femme a un impact sur votre travail ?

Audrey Noël : Pas du tout. Si la parole artistique a longtemps été portée, voire accaparée par l’homme, aujourd’hui les choses sont complètement différentes. Certaines femmes de grand talent, comme Louise Bourgeois, Joan Mitchell ou Sonia Delaunay ont bousculé ces codes. Elles sont largement mises à l’honneur aujourd’hui. Il n’y a qu’à voir le triomphe qui est fait à Charlotte Perriand. C’est maintenant typiquement une profession dans laquelle la femme est parfaitement l’égale de l’homme. Tout est affaire de talent. C’est en tout cas ce que je veux croire. 

Courtesy of the artist.

FDA : Si vous deviez citer une femme artiste ? 

Audrey Noël : Pola Carmen. Ce sont des oeuvres que je voudrais avoir chez moi tout simplement ! Son travail est élégant et à la fois délicat. J’adore !

FDA : Et une exposition ?

Audrey Noël : “Affiches cubaines, révolution et cinéma” au Musée des Arts Décoratifs, en cours jusqu’au 2 février 2020. Ces affiches sont magnifiques. Et je m’extrais là de toute considération politique. Le graphisme de ces affiches est souvent emprunté au Pop art, les compositions et les couleurs sont splendides. Cette exposition est très inspirante. D’une manière générale, je suis fascinée par l’imprimerie. Les effets de l’encre, le rendu des couleurs parfois mordues, parfois superposées, le procédé… Derrière une affiche, il y a un dessin ou une peinture, une gravure, une mécanique artistique ou artisanal et bien plus encore. 

FDA : Où peut-on vous trouver en ce moment ?

Audrey Noël : J’expose en permanence dans la galerie Wilo and Grove à Paris, dans le 9e. Une galerie tenue par deux femmes très modernes (ndlr: Fanny Saulay et Olivia de Fayet). Je participe aussi à une exposition temporaire de un mois qui démarre le 29 novembre au 7 rue Bachaumont dans le 2e. Enfin, en parallèle, j’expose dès le mois de décembre à Boulogne-Billancourt chez Cabane(s), 10 rue Mollien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s