3 Romans qui parlent de la place des femmes dans l’art

Femmes d’art a sélectionné pour vous trois romans féminins qui racontent combien les femmes artistes ont longtemps dû faire preuve d’inventivité et de pugnacité pour percer dans le monde de l’art. Trois romans, trois parcours d’héroïnes passionnants qui questionnent les enjeux de la représentation et les mécanismes de reconnaissance d’une œuvre d’art.

  1. Un monde flamboyant de Siri Hustvedt (Actes Sud, 416 pages, 9,80 €)

Roman labyrinthe de mises en abyme

C’est le portrait fragmenté posthume de Harriet Burden, dite Harry, que l’on reconstitue, au fil de la lecture, à travers ses carnets intimes, des interviews d’experts, des témoignages de proches. Veuve d’un marchand d’art richissime, cette artiste plasticienne dotée d’un physique et d’un intellect hors-normes décide de sortir de l’ombre en avançant masquée. Avide de démontrer le machisme implacable du marché de l’art, Harry se mue en marionnettiste et obtient la reconnaissance de son travail en se faisant connaître via des prête-noms masculins, ses « braguettes mentales ». Elle les manipule comme les poupées qu’elle met en scène dans ses installations artistiques aussi fascinantes qu’effrayantes. Et puis un jour, le jeu tourne court. Signé par Siri Hustvedt qui n’est autre que l’épouse du célèbre Paul Auster, cette histoire d’une « femme de » qui prend sa revanche est un coup de tonnerre dans un ciel serein.

  1. Un monde à portée de main de Maylis de Kerangal (Gallimard, 288 pages, 20 €)

Roman d’apprentissage plein de fraicheur et de poésie

« Je croyais que tu voulais être peintre. Paula sursaute : je veux peindre, c’est tout. » Paula, attachante jeune-femme, se frotte à la vie et se cherche un peu jusqu’à ce qu’elle plonge avec fougue dans la peinture. L’ascèse âpre de l’apprentissage entrecoupée de joyeuses aventures la transforme doucement en virtuose du pinceau, experte dans l’art du trompe-l’œil plus vrai que nature. On savoure chaque instant des tâtonnements et des éblouissements de sa jeunesse sous la plume chatoyante de Maylis de Kerangal.

  1. Térébenthine de Carole Fives (Gallimard, 176 pages, 16,50 €)

Roman féministe justicier

Sachant que « 85% des nus exposés au Louvre sont féminins mais moins de 5% des artistes exposés sont des femmes » et que selon sa professeure des beaux-arts, « un bon peintre est un peintre mort », la narratrice se trouve, au début des années 2000, reléguée aux sous-sols de son école pour s’adonner en paix à la peinture, jugée alors art mineur en comparaison à l’art conceptuel. Conspuée par les autres étudiants et ses professeurs, elle cherche sa voix intérieure à l’écart des dictats du moment. L’écrasant dogmatisme normatif n’aura pas raison d’elle. A force de pieds de nez et d’obstination, la jeune artiste accouche d’elle-même. Au prétexte d’un exposé d’étudiante, elle se livre à un véritable réquisitoire contre une histoire de l’art oublieuse des femmes et contre le prêt-à-penser forcené de l’enseignement des beaux-arts. L’auteure de Térébenthine confesse pudiquement beaucoup de souvenirs personnels de sa jeunesse dans cette aventure. Son discours en auto-fiction menée à la deuxième personne du singulier bouscule le lecteur dans ses habitudes, faisant résonner encore plus fort la voix de la narratrice de ce roman résolument engagé. 

Entre ténacité et tours de prestidigitatrices, chacune de ces femmes se livre, à sa manière, à un jeu de chassé-croisé entre le vrai et le faux comme un va-et-vient permanent nécessaire entre l’expérience intime de la création et la confrontation au regard de l’autre. L’art du trompe-l’œil, le recours à des avatars masculins ou encore l’auto-fiction s’avèrent être autant de couvertures parfaites pour laisser s’exprimer incognito leur vocation impérieuse de femmes artistes que le monde codifié de l’art aurait tôt fait de contrarier.

Amélie Villedieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s